Aller au menu Aller au contenu
L'école d'ingénieur en systèmes avancés et réseaux

> Entreprises > Projets Industriels

PI05 - Patch de téléalimentation pour microsystèmes enfouis

Logo CEA LETI



Mots-clé

Millésime

2009-2010

Entreprise

CEA Leti

Equipe projet

ACHARD François
CHABANNE Léo
DEFORGE Benjamin

Contexte du projet

Le CEA, anciennement Commissariat à l'Energie Atomique, qui est devenu en mars 2010 le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives est un  établissement public de recherche scientifique créé en 1945 par le général de Gaulle dont les trois principaux domaines sont la défense et la sécurité globale, les énergies non émettrices de gaz à effet de serre et enfin les technologies pour l'information et la santé. Le CEA est implanté sur 10 centres réparti sur toute la France, dont celui de Grenoble auquel ce projet dépend. Créé en 1956, le centre de Grenoble est le  premier centre de recherche technologique en Rhône-Alpes. La recherche  technologique repésente 80% des activités du site.
Le LETI est l'un des laboratoires du centre de Grenoble. Il compte près de 1000 salariés et 500 intervenants extérieurs (industriels, stagiaires, ...). Il a un budget d'environ 160 millions d'euros par an. Ses activités sont réparties dans plusieurs domaines : microélectronique microsystème, multimédia, bio puces, télécommunication et objets communicants, imagerie médicale et instrumentations, nouvelles technologies pour l'énergie. Ce laboratoire est composé de plusieurs départements, dont le Département Conception et Intégration Systèmes (DCIS) avec lequel ce projet est réalisé.
Au sein du département (DCIS), le groupe de Fonctionnalisation et Autonomie des Objets et Matériaux (FAOM), a pour objectif d'augmenter les fonctionnalités des matériaux par enfouissement de micros et nanos systèmes. L'équipe du projet, constituée de deux étudiants de la filière EIS et un IR, travaille en collaboration avec ce département.

Objectifs

Le CEA-LETI souhaite pouvoir alimenter puis lire un capteur enfouis dans un  matériau, puis de stocker ces informations. Celles-ci doivent pouvoir être exportées sur un smartphone afin de les traiter lorsqu'un utilisateur le souhaite. Quelques spécifications ont été émises par le CEA-LETI : l'ensemble de l'application doit communiquer sans fil (entre le patch et le capteur, puis entre le patch et le téléphone), elle doit également être autoalimentée et enfin le smartphone doit être un iPhone.
Le LETI demande le développement d'un démonstrateur afin de pouvoir présenter et
exposer un exemple des recherches faites au sein du laboratoire.
architecture projet

mise à jour le 21 juillet 2010

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes