Aller au menu Aller au contenu
L'école d'ingénieur en systèmes avancés et réseaux

> Entreprises > Projets Industriels

PI03 - Capture de mouvements en temps réel pour applications innovantes

[legende-image]1242722803158[/legende-image]




 
 

Mots-clé

RFID, Windows XP SP2, MS Visual Studio, Moteur Graphique Ogre 3D, Doxygen, C++, Framework QT

Millésime

2008-2009

Entreprise

Cea

Equipe projet

BONNARDON Aurélien
GARSON Clément
MEUNIER Nicolas

 

 

Contexte du projet

Le Commissariat à l'Energie Atomique est un organisme public créé en 1945 par le général De Gaulle, il avait pour but de mettre en oeuvre des techniques afin d'utiliser l'énergie atomique dans l'industrie, le domaine scientifique et la défense nationale. Depuis, son activité s'est étendue aux domaines de l'électronique, la biologie et la chimie. Il existe 9 centres à travers la France, dont celui de Grenoble auquel ce projet dépend. Créé en 1956, le centre de Grenoble est le premier centre de recherche technologique en Rhône-Alpes. A deux pas du centre ville, il rassemble plus de 4000
personnes. La recherche technologique représente 80% des activités du site.
Le LETI est l'un des laboratoires du centre de Grenoble. Il compte près de 1000 salariés et 500 intervenants extérieurs (industriels, stagiaires, ...). Il a un budget d'environ 160 millions d'euros par an. Ses activités sont réparties dans plusieurs domaines : microélectronique, microsystème, multimédia, bio puces, télécommunication et objets communicants, imagerie médicale et instrumentations, nouvelles technologies pour l'énergie. Ce laboratoire est composé de plusieurs départements, dont le Département Conception et Intégration Systèmes (DCIS) avec lequel ce projet est réalisé.

Un objet, appelé hypercube, a été fabriqué par le LETI. Il est composé de deux dispositifs permettant de capturer ses mouvements :
  • Une StarWatch, dispositif développé par le LETI, permettant de calculer les rotations de l'objet. Ce système a déjà été utilisé dans plusieurs projets. En particulier, un logiciel permettant son exploitation a été développé et est mis à disposition.
  • Des tags RFID, qui recouvrent la surface de l'hypercube et qui ont pour but d'être lus par une table composée d'une matrice d'antennes. Ce système permet de connaître la position de l'objet sur la table et donc ses mouvements de translation.
De plus, ce projet est réalisé en collaboration avec le Laboratoire des Idées (LID), qui souhaite voir développer une maquette de démonstration basée sur l'interprétation des peurs. Cette maquette devait être présentée au salon CréaSestri début d'avril 2009, en Italie, ce salon a pour thème le lien entre technologie et créativité.
Les technologies employées sont le RFID, les filtres de traitement du signal, les capteurs inertiels, au niveau du contexte du projet, ainsi que l'utilisation du langage C++ et des librairies Qt, Ogre, Boost et Xml au niveau du développement logiciel.
Ce projet a une contrainte forte de confidentialité. Ainsi, il n'est pas communiqué le fonctionnement des dispositifs de capture de mouvement ni celui de la table RFID qui doivent être vus comme des boîtes noires.

L'objectif de ce projet industriel est de coupler les deux technologies au sein d'une même application, permettant de capturer les mouvements en temps réel. La StarWatch permet d'obtenir les mouvements de rotation. La lecture par la table des étiquettes RFID permet d'obtenir les mouvements de translation. En couplant ces deux informations, il est possible de suivre le déplacement global de l'objet.
Concernant la StarWatch, il faut analyser l'application logicielle existante afin d'en extraire les parties nécessaires. Pour la table RFID, il faut développer un pilote logiciel afin d'assurer la communication avec celle-ci. A propos de la maquette démonstrative portée par le LID, une première version simplifiée devait être présentée pour CréaSestri. Après retour d'expérience sur celle-ci, une seconde version, plus complète, devait suivre. Cette maquette finale développée dans le cadre de ce projet doit être exposée dans la salle de démonstration du LETI.

mise à jour le 3 avril 2014

Université Grenoble Alpes