Un étudiant international décroche le trophée de l'Innovation des Jeunes Ambassadeurs

Zie Ismael KONE est lauréat du trophée des Jeunes Ambassadeurs 2024, catégorie "Innovation"
Il a 22 ans et déborde d’énergie, à l’image de son projet gagnant ! Zie Ismael KONE, originaire de Côte d’Ivoire, remporte le trophée "Innovation" de l’édition 2024 du programme des Jeunes Ambassadeurs pour son projet : « alimenter des Data Centers par de l'énergie renouvelable (Hydrogène Vert) ».


Etudiant ivoirien de l’INPHB (Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny) en double-diplôme, Zie Ismael a participé cette année au prestigieux programme des Jeunes Ambassadeurs. Sous la houlette de son parrain, Pierre Maccioni, directeur général de la société GHYGA (Green Hydrogen Gas Applications), il a mis au point le projet « alimenter des Data Centers par de l'énergie renouvelable (Hydrogène Vert) » qui lui a valu le trophée "Innovation" des Jeunes Ambassadeurs (JA). Le Concours des Trophées récompense ainsi un projet de développement innovant, réaliste et à terme réalisable, permettant un rapprochement entre la région Auvergne-Rhône-Alpes et la région d’origine du jeune ambassadeur. Le mot d’ordre : créativité et capacité à innover.
De la créativité, Zie Ismael n’en manque pas, lui qui fait, à ses heures perdues, de l’infographie et du design d’affiches pour de l’événementiel. Il le souligne d’ailleurs : « le concours des trophées permet de faire parler son imagination, son émotivité. Ça peut faire naitre de nouvelles vocations ».
 
Une solution innovante, locale et 100% renouvelable

L’idée de son projet ? Offrir une solution d’hébergement de données numériques innovante, locale et 100% renouvelable par l’utilisation de l’hydrogène. Le projet a été insufflé par son parrain au sein des Jeunes Ambassadeurs, Pierre Maccioni de la société GHYGA. Celui-ci continue de l’accompagner en lui fournissant son expertise technique. Tout est parti d’un constat : les Data Centers (centres de données numériques) sont très énergétivores en électricité. Actuellement, les Data Centers dits écolo fonctionnent en journée par l’énergie solaire mais sont alimentés la nuit par des groupes électrogènes qui consomment de l’essence, une solution imparfaite donc. « Avec mon projet, une partie de l’électricité sera stockée sous forme d’hydrogène en journée et l’hydrogène sera restitué la nuit sous forme d’électricité », explique Zie Ismael. « Une partie de l’électricité fournie par des panneaux solaires est utilisée pour alimenter un électrolyseur et l’autre partie alimente directement le Data Center en journée. En Côte d’Ivoire, c’est l’été à tout moment et le soleil à profusion, donc les ressources sont là ».
 

Combo gagnant pour l’innovation

Menant des recherches actives, l’étudiant a découvert qu’un projet similaire avait été réalisé à Avignon par la société ICC H2Digital. Ce projet est supervisé en partie par Jerôme David, directeur de ZenT qui adhère à l’initiative de Zie Ismael et est prêt à collaborer avec lui. Le projet Ecobio-H2 est ainsi une première mondiale : il est le premier Data Center 100% Énergie Renouvelable (EnR), fonctionnant à l’énergie solaire et à l’hydrogène vert. « Je me suis donc rapproché d’eux pour réaliser ce projet dans mon pays et ils vont m’accompagner. Je suis également en contact avec Philibert Dutrieux, PDG de la société ivoirienne iH2-Ivoire Hydrogène ».

Première société ivoirienne spécialisée dans le développement de projet hydrogène en Côte d'Ivoire, iH2 a aussi été lauréate en 2023 des concours Abidjan ville durable et du Pré-forum Jeun’ESS/ Village des ODD au Sénégal. L’association devrait donc être un combo gagnant.

 
Du challenge et un sésame

Actuellement en recherche de financements, Zie Ismael participe au montage d’un consortium entre GHYGA et iH2-Ivoire Hydrogène, afin de favoriser les échanges entre la région Auvergne-Rhône-Alpes et la Côte d’ivoire. Lui qui pensait n’aborder le management qu’ultérieurement dans son parcours professionnel s’y trouve confronté dès à présent. Un vrai challenge, qui ne fait pas peur à ce sportif et compétiteur dans l’âme, pivot de l’équipe de basket de l'école supérieure d'industrie (ESI) dans son pays.
L’association Jeunes Ambassadeurs s’est révélée un sésame précieux : « Porter le label Jeune Ambassadeur a été un plus pour entrer en contact avec les entreprises et qu’elles me prennent au sérieux. Les Jeunes Ambassadeurs ont aussi des partenaires et j’ai pu avoir d’autres contacts », affirme Zie Ismael. Alors quand on lui demande s’il recommanderait aux futurs étudiants internationaux de participer aux jeunes ambassadeurs, il s’écrie : « A 1000 % ! Déjà, pour l’aspect convivial : l’association des jeunes ambassadeurs m’a permis d’avoir une famille valentinoise en mettant en place des moments conviviaux et professionnels, en me permettant de connaitre des personnes en Rhône-Alpes ».
Fiers de son engagement, nous suivrons avec plaisir Zie Ismael et l’évolution de son projet ambitieux et écoresponsable.
 
zie



 

Les JA, c’est quoi ?



Ce programme régional réunit des étudiants internationaux de tous horizons, parrainés chacun par un décideur économique d’Auvergne Rhône-Alpes. Aux côtés de leur coach, les étudiants participent aux grands événements qui ponctuent l’année : visites d’entreprises et découvertes culturelles. Ils participent également aux Trophées annuels, récompensant leur créativité.
Cette année, sur 154 jeunes ambassadeurs, 15 ont été sélectionnés comme finalistes pour les 5 trophées : Citoyenneté, Attractivité, Innovation, Paix et JA4EVER. Les 3 finalistes désignés pour chaque catégorie devaient ensuite passer un entretien devant un jury, à l’issue duquel le gagnant pour chaque trophée a été choisi. Zie Ismael fait donc partie des 5 lauréats de l’année.
Découvrez en vidéo les projets des finalistes ici.